Vous êtes ici

Le punch de Noël : histoire + 5 recettes

|

Du vin rouge, quelques fonds de spiritueux, un carton de jus et une boisson gazeuse : est-ce là la recette magique pour étirer une même quantité d’alcool à un plus grand nombre d’invités? Est-ce que le bol à punch est devenu l’équivalent d’une station d’essence libre-service pour les invités dont le réservoir est vide? Si ça ressemble au triste rôle du punch de Noël dans bien des réveillons, il n’en a pas toujours été ainsi.

Le mot punch viendrait du langage hindou panch, qui signifie « cinq ». La toute première recette de punch s’appelait paantsch et n’était composée que de cinq ingrédients : de l’alcool, du sucre, du citron, de l’eau et du thé. Des marins de la British East India Company auraient fait découvrir la recette à leurs collègues britanniques au retour d’un voyage en mer au 17e siècle, puis la tradition se serait transmise d’un pays à l’autre.

Une autre théorie veut que le nom soit un diminutif de puncheon, un petit baril qui était utilisé par les marins pour entreposer le vin et les spiritueux pendant les voyages.

Traditionnellement, le punch se voulait l’élément central d’une célébration, préparé avec soin et fierté. À ce jour, les bols à punch sont souvent des chefs d’œuvre de verrerie, de la vaisselle pour les grandes occasions.

Les premiers punchs étaient préparés selon la « Règle des cinq » : une mesure d’acide, deux mesures de sucré, trois mesures de fort, quatre mesures de doux, et des épices comme cinquième ingrédient. Si le goût et les recettes ont grandement évolué depuis, la philosophie demeure la même : savoir équilibrer et doser les ingrédients pour obtenir le mix parfait.

Vous trouverez ci-dessous cinq recettes vous permettant d’offrir à vos invités un savoureux punch de Noël, évoquant toute sa gloire d’antan.

 

  

 

 

 

Punch classique de Noël Punch au champagne 

Sangria classique

 
      
      
    

Lait de poule traditionnel

 Punch flambé au vin chaud de Noël

 

 

 

 

 

 

|