Vous êtes ici

La cuisine de Hong Kong

La cuisine de Hong Kong

Cet article est lié au Cuisines du monde.

© Shutterstock.com
|

Passant de colonie britannique à province de Chine, Hong Kong doit sa riche cuisine à son statut de centre de commerce international depuis près de deux siècles. Encore aujourd’hui, Hong Kong est considérée par beaucoup comme le « paradis des gourmets ».

 

Les origines de la cuisine de Hong Kong

Hong Kong est une région toute jeune, fondée en 1841 par l’Empire britannique. À l’origine, la population s’y compose d’Occidentaux en exil, de même que de fermiers, pêcheurs, marchands et travailleurs chinois.

Avec le développement de la colonie, une gastronomie apparaît pour recevoir en grand les gens d’affaires en visite. Vers la fin du 19e siècle, il est courant de servir aux mieux nantis un repas « huit entrées et huit services », souvent accompagné d’escortes et d’opium.

L’essence de la cuisine de Hong Kong provient de la tradition cantonaise. Non seulement plus de 94 % de la population est d’origine cantonaise, mais jusqu’au début du 20e siècle, il était courant pour les chefs de suivre leurs études à Guangzhou (la capitale de la région cantonaise).

Comme Hong Kong présente l’une des densités urbaines les plus extrêmes du monde, l’espace de rangement y est précieux. Il est répandu d’y faire les courses plusieurs fois par semaine, en n’achetant que les ingrédients frais nécessaires aux prochains repas, dans de petits commerces.

 

Des plats typiques de Hong Kong

Comme les journées au bureau sont très longues (un résident de Hong Kong travaille en moyenne 47 heures par semaine), il est courant de prendre cinq repas ou collations par jour.

Quelques-uns des choix classiques pour déjeuner sont des nouilles accompagnées d’œufs et de jambon, un sauté de bœuf ou du thé au lait avec du pain ou du congee (un gruau au riz). Le weekend, les familles brunchent souvent aux dim sum (des bouchées individuelles de viande, de fruits de mer et de légumes).

Les dim sum sont un choix populaire pour le brunch.

Photo : Lifestyle Asia

 

Pour le dîner, il est courant de se tourner vers la restauration rapide ou des plats pour emporter, comme les nouilles ramen (accompagnées d’une combinaison de viande, d’œufs ou de légumes), la soupe won ton (des boules de pâtes farcies), des dumplings, des boîtes à lunch style bento ou du siu mei, une viande cuite en rôtisserie.

Les nouilles ramen présentent une variété infinie de combinaisons.

Photo : Notey

 

Un héritage du passé comme colonie britannique, il est habituel de prendre le thé à 15 h. De nombreux restaurants et hôtels offrent le thé « à l’anglaise » avec biscuits, pâtisseries et petits sandwiches.

Le plat principal du souper est toujours accompagné d’une généreuse portion de riz ou de nouilles. Parmi des recettes typiques, notons le poulet frit cantonais, le chow fun (des nouilles et du bœuf frits) ou encore, une variété de dumplings.

Le poulet frit cantonais.

Photo : Recipesphere.biz

 

En fin de soirée — et parfois même, en pleine nuit — il est courant de prendre un autre repas, le siu yeh. Il peut s’agir d’une simple collation ou d’un repas complet, selon l’appétit !

 

Le thé au lait de Hong Kong

Une icône de la cuisine de Hong Kong est son thé au lait, une combinaison de plusieurs thés noirs, de lait condensé ou évaporé et de sucre. On trouve également des variantes, comme le « thé au lait glacé », servi froid.

Le thé au lait de Hong Kong accompagne souvent le déjeuner ou le dîner, ou encore, le thé de l’après-midi. Il fait partie du quotidien des résidents au même titre de que le café en Amérique du Nord.

Le thé glacé de Hong Kong

Photo : Wikipédia

Source : Wikipédia

 

ttp://www.casatv.ca/sites/all/files/images_inline/2016-10/portrait_mikeholmes.jpg

Pour en apprendre davantage sur la

cuisine de Hong Kong et de partout ailleurs,

joignez-vous au chef Chuck Hughes

lors de l'émission Le monde selon Chuck

sur les ondes de CASA.

 

|

Commentaires

Connexion

Pour contribuer à la communauté, vous devez
vous connecter ou vous créer un profil.