Vous êtes ici

La cuisine de Cuba

Cet article est lié au Cuisines du monde.

|

Avec ses bâtiments historiques au passé glorieux et ses voitures anciennes, Cuba est une destination exotique qui semble figée dans le temps. Lorsqu’on s’aventure hors des hôtels tout inclus, on y découvre une cuisine colorée et généreuse, à l’image de ses habitants.

 

Les origines de la cuisine cubaine

La cuisine cubaine prend racine dans les cultures espagnole et africaine. Au 15e siècle, lorsque l’Espagne prend possession de l’île de Cuba, le mauvais traitement réservé aux peuples locaux force l’importation d’esclaves africains. Avec le temps, le mélange des deux cultures mène à la création de plats encore très populaires aujourd’hui, comme l’arroz congri (du riz blanc et des fèves noires) et les tostones (des chips de bananes plantains frites).

La révolution cubaine de 1959 a des conséquences terribles sur l’alimentation des habitants. Avec l’arrivée au pouvoir de Fidel Castro, de nombreux résidents — y compris des chefs et restaurateurs — s’enfuient de l’île. Par la suite, les problèmes d’approvisionnement en nourriture mènent à l’implantation d’un système de rationnement des aliments.

 

Des plats typiquement cubains

À Cuba, un déjeuner typique consiste en une tostada (un pain cubain grillé) brisée en morceaux et trempée dans du café con leche (un espresso allongé au lait chaud), parfoisaccompagné d’œufs brouillés et de bacon.

Déjeûner typique de Tostada et café con leche.

Photo : Yelp

 

Au dîner, on mange surtout des empanadas, des sandwiches cubain au porc ou au poulet, avec de la moutarde et des cornichons. Un autre plat populaire est la yucca bouillie, assaisonnée de sauce mojo, un mélange savoureux d’huile d’olive, d’ail, de jus de lime, de cumin et de poivre noir. 

Empanada (sandwich cubain).

Photo : Eupedia

 

Pour le souper, on sert souvent une viande (surtout du porc, du poulet ou du poisson) accompagnée de riz blanc, de fèves noires et de bananes plantains frites. Au dessert, on se gâte de pastelitos (pâtisseries feuilletées aux fruits), de flan, de churrizo (des beignets frits) ou de galletas (des biscuits).

Arroz congri (riz blanc et fèves noires)

Photo : Gastronomy Project

 

La restauration à Cuba

La quasi-totalité des restaurants à Cuba appartient au gouvernement, avec la triste réputation d’offrir une cuisine décevante et un service plutôt lent. Pour une expérience culinaire plus inspirée, il faut se tourner du côté des paladares, des restaurants aménagés dans des résidences privées. Même là, les restaurateurs sont soumis à des règles strictes, comme l’interdiction d’accueillir plus de douze invités à une même table ou de cuisiner certains plats, comme les crevettes et le homard — des restrictions que plusieurs vont simplement ignorer.

Photo : Our Girl in Havana

Bien que la restauration rapide existe à Cuba, on n’y trouve aucune grande chaîne américaine. La bannière El Rápido y sert du poulet frit, tandis que les restaurants Burgui offrent des hamburgers dans la plupart des villes cubaines.

Sources : Food in Every Country et Agozar!

 

ttp://www.casatv.ca/sites/all/files/images_inline/2016-10/portrait_mikeholmes.jpg

Pour en apprendre davantage sur la

cuisine cubaine et de partout ailleurs,

joignez-vous au chef Chuck Hughes

lors de l'émission Le monde selon Chuck

sur les ondes de CASA.

 

 

|