Vous êtes ici

9 tendances « bouffe » en 2017

Les tendances « bouffe » en 2017
© RetailNews.asia
|

Alors que 2016 tire à sa fin, on se demandera bientôt ce qu’on mangera pour souper… l’an prochain ! Voici les prédictions de la firme de consultants alimentaires Baum+Whiteman quant aux tendances culinaires à surveiller en 2017.

 

1. Des restaurants virtuels

Inspirés par Uber, les restaurants et la cuisine développent de nouveaux modèles d’affaires. Alors qu’on commence à voir apparaître des restaurants « livraison seulement » endossés par de grands chefs, de nouvelles plateformes aident à la vente de plats cuisinés maison. Développée à Montréal, l’appli Yuma permet à ces « chefs à domicile » d’annoncer leur menu et de trouver des clients locaux.


 

2. La « fausse viande »

Alors que la consommation de viande baisse et que le végétarisme et le végétalisme gagnent en popularité, on voit apparaître de « fausses viandes » à base végétale de plus en plus convaincantes. Alors que des plats comme le Bleeding Burger et le Impossible Burger offrent l’illusion parfaite d’un hamburger saignant en tout point, des « bouchers végétariens » commencent à apparaître en Amérique du Nord, en Europe et en Australie. Ces boutiques offrent des imitations de saucisses, boulettes de viande, charcuteries et rôti à base de légumes et de protéines alternatives, le tout, présenté en étalages comme dans une véritable boucherie.

Photo : cnet.com

 

3. Les retailles de légumes

Les chefs se montrent inventifs à « recycler » les retailles de légumes comme les feuilles de betteraves et les bouts de carottes. En plus d’aider à réduire le gaspillage, c’est une philosophie qui attire la clientèle écolo.

 

4. Le déjeuner devient brunch

De plus en plus de grandes chaînes offrent désormais des déjeuners 24 h, et le menu a évolué. Alors que les déjeuners étaient traditionnellement « mous » (pensez œufs brouillés, pain doré, œufs Bénédictine, gruau…), ils adoptent désormais des textures et des saveurs plus prononcées : sauce sriracha, chorizo, chimichurri, céréales de grains entiers…

 

5. La bouffe en bols

La popularité grandissante des ramens (mets japonais composés de pâtes servis dans un bouillon) a contribué à l’essor de la cuisine en bols. Bien des travailleurs ont réalisé qu’ils est moins risqué de manger un bol sur le pouce tout près de son ordinateur portable, et pour les chefs, ces plats sont plus simples et rapides à dresser qu’une assiette.

Photo : Greatist

 

6. Place aux algues

Coïncidant avec la folie des ramens – qui sont souvent préparés à partir de bouillon de poisson – les algues trouvent leur place dans les menus et se faufilent dans les plats comme arme secrète à saveur umami. Dans l’industrie des aliments santé, on s’attend à ce que les algues supplantent le chou kale, qui vit présentement son heure de gloire.

 

7. Du boucher à la table

Pour innover, des bouchers traditionnels s’associent de plus en plus à un microrestaurant pour offrir une expérience « du boucher à la table ». Chez Belcampo Meat Co à Los Angeles, le comptoir de boucherie se termine par un coin-repas à six tabourets, et on peut y manger son steak cuit sur place avec quelques accompagnements.

Photo : jamielee.is

 

8. Sucré et épicé

On observe une hausse des ventes des épices aux goûts les plus prononcés : piment de cayenne, raifort, safran, curcuma, chili… Pour obtenir un équilibre dans leurs plats, des chefs se tournent vers des saveurs sucrées, avec un résultat final décoiffant : pensez « poulet épicé au sirop d’érable », « miel aux jalapenos » et « melon d’eau infusé aux épices jerk ».

 

9. La folie des crèmes glacées

Tout commence au Royaume-Uni, avec l’apparition des freakshake : un lait frappé recouvert de crème glacée, de sauce, de crème fouettée, et d’une quantité absurde de biscuits, beignes et bonbons… jusqu’à ce que ça semble sur le point de s’effondrer ! D’autres monstruosités calorifiques similaires risquent de faire leur apparition sur les comptes Instagram des foodies.

Photo : France Info

 

 

 

 

|