Vous êtes ici

Nouveaux sur le marché

La diffusion de cette émission est terminée. |

    Serge Brousseau

    Serge Brousseau est à l'origine de la franchise RE/MAX du Cartier. Celle-ci a vu le jour à Montréal, en 1995, sur la rue St-Joseph. Dès lors, cette franchise a vite pris de l'expansion avec l'ouverture de 3 autres bureaux dont : Outremont en 1997, Ville Mont-Royal en 2002.

    Toutefois, avant de faire son entrée dans le domaine de l'immobilier, Serge Brousseau a eu une tout autre carrière.

    Il a d'abord travaillé pendant 5 ans en tant que représentant des ventes pour la compagnie Imperial Tobacco, ensuite il a été chanteur professionnel à temps plein, et finalement il a fait son cours d'agent immobilier. C'est d'ailleurs par simple coïncidence qu'il a constaté que la carrière d'agent pouvait être intéressante pour lui :

    Serge Brousseau n'a jamais pensé faire carrière dans l'immobilier. Il souhaitait être avocat et il chantait à temps partiel pour payer ses études. C'est lorsque qu'il a vu son grand-père vendre un immeuble à revenu et qu'il a réalisé combien le courtier inscripteur avait touché comme rétribution qu'il a eu le goût de se lancer dans ce domaine.

    Mais avant de s'établir définitivement chez RE/MAX en tant que franchisé, Serge a travaillé pour Century 21 où il a occupé divers postes dont agent puis directeur. Entre temps, il a aussi travaillé pour un bureau RE/MAX à Laval en tant que directeur. Quand il a acheté le premier bureau de RE/MAX du Cartier en 1995, on peut dire qu'il a vraiment commencé à zéro; il n'avait pas de bâtisse et il a débuté dans le sous-sol d'un local qu'il a loué. Petit à petit, il a vu sa franchise s'agrandir. En 15 ans, il a recruté 250 courtiers qui composent aujourd'hui RE/MAX du Cartier.

    Serge Brousseau a été également occupé pendant 8 ans un poste comme membre du conseil d'administration à la CIGM et à l'AQAIQ, dont un an à la présidence de la CIGM et 6 ans à la présidence de l'ACAIQ!

    Serge avoue être en pleine progression en tant que franchisé, car il a encore plein de choses à réaliser au sein de RE/MAX et il veut encore développer des projets.

    |