Animal cherche compagnie

Mardi et mercredi 6h30

Toilettage

Vite, vite, vite! On toilette un chat!

Vite, vite, vite! On toilette un chat!

Karine Larouche 26 Février 2015

Vous avez surement entendu à plusieurs reprises que le toilettage d’un chat doit se faire le plus rapidement possible. Que l’on doit agir très vite avant qu’il « pète sa coche », nous saute dessus ou même qu’il meurt...

C’est la pensée actuellement véhiculée par l’approche traditionnelle présentement reconnue et acceptée en ce qui concerne le toilettage du chat.

Tout au long de ma pratique, force me fut de constater que le toilettage du chat est plus harmonieux pour ce dernier, pour le propriétaire et toiletteur, s’il est effectué en respectant le rythme de l’animal, c’est-à-dire en prenant le temps :

· Prendre le temps de lire l’animal dans l’expression corporelle et verbale de son ressenti;

· Prendre le temps de lui permettre d’apprivoiser tous ces stimuli inhabituels ainsi que l’environnement nouveau qui lui est présenté;

· Finalement, prendre le temps pour nous, les humains, interagissant avec l’animal, de demeurer enracinés dans le moment présent, loin de nos soucis, de ce qui peut faire surgir en nous une émotion qui affecte invariablement la qualité de l’interaction que nous avons avec celui-ci.

Ce que l’approche traditionnelle propose sans s’en rendre compte, c’est de placer le chat dans une situation de stress extrême puisque, selon cette pensée, il faut faire tout le travail avant que le chat ne réagisse.

Ça va donc très vite, et l’animal n’a aucune chance d’apprivoiser les stimuli et l’environnement. De plus, il est physiquement contraint à subir les manipulations.

J’utilise souvent l’image d’une bombonne de gaz sous pression pour illustrer l’effet de l’accumulation de stress chez l’animal. Imaginez qu’à chaque fois qu’une petite chose fait peur, surprend ou est nouvelle pour l’animal, qu’un peu de gaz est ajouté à la bombonne… Vous voyez la suite. La bombonne se remplit de plus en plus, atteint son seuil et le cataclysme se produit!

Comment éviter cela? En relâchant la soupape. Heureusement, les animaux ont une multitude de façons de communiquer leur ressenti. Lorsqu’on est en mesure de lire et comprendre leur langage, on sait quand leur laisser le temps de relâcher la pression. Ils évacuent ainsi une partie du stress accumulé et demeurent dans un état plus propice afin d’apprivoiser ce qui se déroule autour d’eux.

Ajoutez à cela un environnement respectueux de leurs besoins physiques et psychologiques, et les chats peuvent apprendre, au même titre que les chiens, à accepter, voire apprécier le toilettage. 

Partager

Retour à la section Conseils d’experts et blogueurs

Commentaires