Animal cherche compagnie

La diffusion de cette émission est terminée.

Prévention

Un examen préachat… à vous de jouer!

Un examen préachat… à vous de jouer!

Dr Jean Sébastien Labelle 5 Décembre 2014

Vous envisagez faire l’acquisition d’un nouvel animal et il ne reste plus qu’à choisir le candidat idéal? Voici quelques conseils afin de faire un examen médical sommaire de votre futur compagnon de vie!

Il est possible que l’animal que vous souhaitez adopter présente un ou quelques problèmes de santé mineurs, ce qui n’en fait pas nécessairement un mauvais candidat. La majorité des problèmes que vous pourrez identifier sont des conditions bénignes qui se traitent facilement ou qui ont peu d’impact sur le développement ou la future santé de l’animal. Si vous hésitez entre deux candidats, je recommande de choisir celui qui ne montre aucun problème. Par contre, je vous recommande de choisir d’abord votre animal pour son caractère et sa compatibilité avec votre famille.

Débutez votre examen en questionnant le propriétaire ou le vendeur sur l’appétit de l’animal, sur la présence de diarrhée, de vomissements, de toux ou d’éternuement puis, tentez de vérifier les éléments suivants :

LE NEZ ET LES YEUX

Les conjonctivites et les problèmes respiratoires sont très fréquents chez les jeunes animaux, particulièrement chez les chatons. Il peut être normal de voir une petite quantité de sécrétions séchées dans le coin de l'œil. Par contre, s’il y a des sécrétions purulentes, que l’animal garde l’œil partiellement  fermé et que  la conjonctive (le blanc de l’œil) est rouge, votre candidat souffre probablement d’une conjonctivite. La présence de poils mouillés près du coin de l’oeil peut également être un indice de début d’une conjonctivite. Les infections aux yeux sont souvent associées à un problème respiratoire. Des éternuements fréquents, de la toux et des sécrétions nasales sont des symptômes généralement retrouvés lors de troubles respiratoires. Les poils souillés autour du nez ou la présence de sécrétions près des narines seront aussi des indices d’une telle infection. Bien que la plupart des problèmes respiratoires juvéniles puissent se guérir assez facilement, certaines conditions peuvent être plus graves. Soyez particulièrement prudents dans votre choix si votre candidat respire la gueule ouverte ou si vous entendez des râles lorsqu’il respire. Si vous décidez malgré tout de l’adopter, assurez vous d’avoir une garantie de quelques jours qui vous permettra de consulter vote vétérinaire et d’avoir son opinion sur cette condition. 

LES OREILLES

Inspectez les oreilles et soyez attentif à la présence de rougeur, d’une odeur nauséabonde ou d’une quantité de sécrétion abondante qui pourrait suggérer une otite. Des sécrétions noires ressemblant à du café moulu pourraient indiquer la présence de mites d’oreille. Vous pouvez également observer le comportement de l’animal et voir s’il a tendance à se secouer la tête ou se gratter les oreilles ce qui pourrait également laisser croire qu’il a un problème aux oreilles.

A LA RECHERCHE DE PUCES ET D’INFECTION DE LA PEAU

La présence de ce parasite externe est relativement fréquente chez les animaux en adoption. La cohabitation et le passage de plusieurs animaux dans un refuge ou une animalerie en font un problème régulier. Il faut savoir qu’un animal qui a des puces ne passera pas nécessairement sont temps à se gratter et il est difficile d’identifier le parasite sur l’animal à cause de sa petite taille et de sa vitesse de déplacement. Vous aurez plus de succès dans la recherche des matières fécales de la puce. En effet, quelque minutes après son arrivée sur l’animal, la puce prendra un repas de sang et produira des excréments qui auront la forme d’une petite virgule de la grosseur d’un grain de poivre moulu. En secouant le pelage de l’animal que vous souhaitez adopter au dessus d’un papier blanc, ces matières fécales tomberont et seront facilement visibles. Si c’est le cas, ces petits points noirs prendront une couleur rougeâtre une fois mouillés car le sang séché qui s’y trouve se diluera avec l’eau. Si vous suspectez la présence de puces sur l’animal que vous avez choisi, il est recommandé de débuter un traitement préventif avant son arrivée à la maison afin de ne pas contaminer votre domicile, surtout si vous avez d’autres animaux.

Tandis que vous inspectez les poils, profitez-en pour examiner la peau de votre futur compagnon. Vérifiez la présence de boutons, rougeurs ou croutes. L’abdomen est un endroit stratégique pour faire de telles découvertes.

Poursuivez votre examen en palpant l’abdomen à la recherche de douleur ou d’inconfort. Un abdomen gonflé ou distendu pourrait suggérer la présence de vers intestinaux. Plusieurs animaux naissent également avec une hernie ombilicale que vous pourrez découvrir en palpant une petite bosse sur la paroi abdominale. On fait quoi si on en trouve une? La présence d’une hernie ombilicale se corrigera facilement par une chirurgie mineure pratiquée en général au moment de la stérilisation de votre animal. Il faut toutefois prévoir une dépense supplémentaire (entre 100$ et 200$) par rapport à un autre candidat qui n’a pas d’hernie.

Si votre candidat est un mâle, essayez de palper le scrotum et d’y trouver les 2 testicules. Il n’est pas rare qu’un seul testicule soit descendu dans le scrotum et si c’est le cas, lors de la castration il sera important d’effectuer une chirurgie spéciale pour le localiser et le retirer. Ce testicule retenu est en effet plus à risque de devenir cancéreux s’il n’est pas enlevé et produira les hormones sexuelles qui pourraient stimuler des comportements indésirables comme l’agressivité et la dominance. Vous pouvez consultez mon blogue sur la stérilisation pour obtenir plus de détails.

ET LES AUTRES PETITS BOBOS…

Terminez votre inspection en regardant les poils sous la queue à la recherche d’indice de diarrhée. Des poils souillés pourraient en effet suggérer une diarrhée ou des selles molles.

Peu importe ce que vous aurez trouvé, une visite rapide chez votre vétérinaire vous permettra de confirmer votre propre évaluation médicale et de compléter les éléments que vous n’avez pas vérifiés. L’auscultation cardiaque, la palpation des ganglions et des organes abdominaux sont des éléments qui sont entre autres examinés lors d’une visite médicale. Bien que nous ne souhaitions jamais trouver des problèmes majeurs, leur identification rapide vous permettra de prendre des décisions éclairées avant de trop vous attacher à votre nouveau compagnon de vie.

Et n’oubliez pas qu’un chaton ou un chiot en santé sera plus heureux et rendra toute votre famille également plus heureuse.

Partager

Retour à la section Conseils d’experts et blogueurs

Commentaires