Animal cherche compagnie

La diffusion de cette émission est terminée.

Prévention

Santé articulaire : une approche naturelle pour prévenir ou réduire les douleurs articulaires dégénératives

Santé articulaire :  une approche naturelle pour prévenir ou réduire  les douleurs articulaires dégénératives

Dr Jean Sébastien Labelle 2 Juillet 2015

Dans mon dernier article, il a été question de la dysplasie de la hanche qui affecte principalement les chiens de grandes races. Cette condition n’a toutefois pas l’exclusivité des problèmes articulaires dégénératifs (ostéoarthrose). 
 
En effet, plusieurs chiens et chats développeront dans leur vie ce type de problème. Les coudes, les épaules et les genoux sont les autres articulations principalement affectées. 
 
Si plusieurs propriétaires de chiens remarquent les symptômes de boiterie ou d’inconfort, la plupart ne percevront pas les signes chez leur chat. On estime pourtant qu’environ 80 % des chats âgés de 10 ans ou plus souffrent d’ostéoarthrose. 
 
Qu’est-ce que l’ostéoarthrose?
L'ostéoarthrose, d'une façon très simplifiée, est une condition dégénérative de l’articulation. Les cartilages articulaires, sous l’effet d’une pression anormale, se dégradent et se transforment en irrégularités osseuses. 
Il s’en suit un cercle vicieux, car ces irrégularités osseuses causent elles-mêmes un stress supplémentaire sur l’articulation. Ainsi, plus il y a d’inflammation et plus de dommages osseux surviennent. 
 
On retrouve donc de l’ostéoarthrose lorsqu’une articulation est instable (dysplasie des hanches ou des coudes, luxation de rotules, etc.) ou lorsque le poids exercé sur celle-ci est excessif comme dans le cas d’un animal obèse. 
 
Comment la prévenir?
Afin de prévenir l’ostéoarthrose, il est essentiel de s’assurer que votre animal n’a pas de surplus de poids et, lorsque c’est possible, de corriger l’instabilité articulaire par une chirurgie. 
 
Afin de mettre encore plus de chance de votre côté, plusieurs produits naturels possédant des propriétés anti-inflammatoires et protectrices pour les cartilages ont été identifiés et peuvent maintenant être utilisés. 
 
Les diètes articulaires
Plusieurs compagnies ajoutent maintenant de la glucosamine dans leur diète afin de promouvoir des effets bénéfiques pour les articulations. La quantité présente dans ce type de nourriture n’est cependant pas suffisante pour obtenir un véritable effet thérapeutique, car les fabricants sont contraints légalement de ne pas dépasser une certaine quantité de glucosamine dans leur diète. 
 
Il existe aussi des diètes très spécialisées pour les problèmes articulaires. Elles contiendront, entre autres, des extraits de moules vertes et de romarin, ainsi qu’un ratio d’oméga-3 et d’oméga-6 qui favorisera les propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes de la diète. 
 
La majorité des chiens consommant cette nourriture se porteront mieux et certains pourraient même éviter l’usage de médicaments anti-inflammatoires. Pour optimiser la santé articulaire, l’ajout de suppléments nutritionnels est également recommandé. 
 
Les chondroprotecteurs oraux
La glucosamine, la chondroïtine, les oméga-3 et la griffe du diable sont les produits naturels les plus fréquemment rencontrés sur le marché. Ces suppléments, surtout lorsqu’ils sont combinés, auront des effets chondroprotecteurs, anti-inflammatoires et antioxydants. 
 
Ils possèdent des molécules retrouvées dans la matrice cartilagineuse des articulations et auront un effet protecteur en nourrissant cette dernière et en favorisant une bonne lubrification de l’articulation. 
 
Vous pouvez estimer la quantité de glucosamine à administrer en multipliant le poids de votre animal par 50. Par exemple, un chien de 10 kg devrait recevoir 500 mg de glucosamine par jour. 
 
Il faut compter environ quatre semaines avant d’observer une amélioration importante chez votre animal et les effets se poursuivront aussi quelques semaines après l’arrêt de l’administration. 
 
Les chondroprotecteurs injectables
Il existe également des chondroprotecteurs injectables qui seront très efficaces pour nourrir et protéger la matrice cartilagineuse des articulations. 
 
Ils inhibent certaines enzymes responsables de la dégradation du cartilage et de l’inflammation et favorisent une meilleure vascularisation de l’os situé sous le cartilage. 
 
La fréquence des injections sera variable selon le produit choisi. En général, une série de quatre injections, une à deux fois par semaine, suivie d’une injection par mois, sera proposée. 
 
Quels suppléments choisir?
La décision d’utiliser ces suppléments naturels et le choix de ceux-ci devraient être basés sur les risques de votre animal à développer des problèmes articulaires dégénératifs. 
 
Étant donné que leur principal effet est de réduire la vitesse de dégradation de l’articulation, il est avantageux de commencer leur usage avant que les lésions articulaires soient avancées. 
Si vous avez un chien de grande race, si votre chien a une luxation de rotule ou une instabilité articulaire, si votre animal prend de l’âge ou s’il souffre déjà de douleurs articulaires, vous devriez considérer l’usage d’un ou d’une combinaison de ces produits naturels. 
 
Discutez avec votre vétérinaire pour connaître les produits les mieux adaptés aux besoins de votre animal.

Partager

Retour à la section Conseils d’experts et blogueurs

Commentaires