Animal cherche compagnie

La diffusion de cette émission est terminée.

Comportement

Mieux comprendre le langage félin

Mieux comprendre le langage félin

Karine Larouche 27 Mars 2015

Vous avez déjà sans doute remarqué les postures que votre chat adopte dans certains contextes. Par exemple, il vous est facile de distinguer le comportement de votre chat lorsque celui-ci souhaite manger, jouer ou être caressé. Mais connaissez-vous les signaux de substitution? Tout comme le chien, le chat adoptera certaines mimiques lorsqu’il n’est pas à l’aise dans une situation. Chez le chat, il est question de signaux de substitution, tandis que chez le chien il s’agit de signaux d’apaisement. Je laisserai aujourd’hui de côté la grande question à savoir si ces signaux sont adressés à un récepteur (par exemple l’humain ou un autre animal) ou non. Ce qui nous intéresse ici est d’apprendre à reconnaître certains de ces signaux de substitution afin de mieux comprendre notre petit félin domestique!

3 signaux facilement identifiables :

1-     Léchage rapide des lèvres

Dans un contexte habituel comme à la fin d’un repas, il est normal que votre chat se lèche les « babines ». Il s’agit cependant d’un léchage inhabituel si vous l’observez donner quelques coups de langue très rapprochés et rapides dans un contexte qui ne justifie pas ce comportement.

2-     Bâillements

Bien entendu, il faut que les bâillements surviennent hors contexte. Ne vous en faites donc pas si votre chat s’étire et bâille après une sieste; c’est tout à fait normal!

3-     Léchage rapide de l’épaule

Votre animal a-t-il déjà léché rapidement le pelage de son épaule à quelques reprises pour ensuite s’arrêter rapidement? Souvent, ce comportement se produit lorsque le chat est surpris ou suite à une période de jeu intense.

Des signaux révélant du stress ou de l’inconfort

Ces petits signes qui deviendront très faciles à observer dès que vous porterez un minimum d’attention à votre animal, peuvent vous indiquer que votre chat vit un stress d’intensité variable ou, tout simplement, qu’une situation particulière le rend mal à l’aise. Pour illustrer ce type de comportement, il est possible de faire un parallèle avec une personne stressée qui aura tendance à se ronger les ongles, par exemple. Elle peut se rendre compte ou non de ce comportement, mais en l’observant, on peut se douter que quelque chose la dérange.

Déchiffrer le non verbal grâce au toilettage comportemental

Lorsque l’on toilette un chat en utilisant la méthode de toilettage comportemental TCAP, une grande partie du travail consiste à bien lire le langage non verbal de celui-ci. Pour ce faire, nous devons être attentifs à tous les signes qu’il émet, ainsi qu’aux expressions corporelles globales et aux micromouvements de chacune des parties de son corps. L’analyse de tous ces indices nous donne un bon aperçu de l’état émotionnel du chat et nous permet d’ajuster notre pratique afin de respecter les besoins de celui-ci.

Le meilleur pour la fin!

La prochaine fois que votre regard croisera celui de minou, essayez ceci : clignez lentement des yeux en détournant le regard sur le côté, puis voyez si votre chat applique le même comportement par la suite. C’est ma pratique préférée! Apaisante à la fois pour moi et, je suppose, pour l’animal, elle me donne l’impression de faciliter davantage la communication interespèces…

Partager

Retour à la section Conseils d’experts et blogueurs

Commentaires