Animal cherche compagnie

La diffusion de cette émission est terminée.

Soins

L'euthanasie, un dernier geste d’amour pour son animal

L'euthanasie, un dernier geste d’amour pour son animal

Dr Jean Sébastien Labelle 22 Août 2014

Le terme euthanasie vient du latin et signifie « belle mort ». Ce sujet d'actualité et controversé chez les humains est accepté depuis longtemps pour les animaux. Comme vétérinaire, il n'est jamais facile de faire une telle procédure. Nous choisissons cette profession pour venir en aide aux animaux et non pas pour les euthanasier. Par contre, dans certaines circonstances, la décision d'euthanasier un animal est définitivement un acte de générosité et d'amour.

Il existe plusieurs méthodes pour euthanasier un animal. Vous avez probablement déjà entendu des histoires d'horreur dans lesquelles des chiens étaient électrocutés ou gazés. Soyez rassurés, dans les établissements vétérinaires, ces techniques ne sont jamais utilisées. Dans mes hôpitaux vétérinaires, un tranquillisant est toujours administré à l'animal avant d'effectuer l'injection létale afin d'offrir une mort sans douleur avec le moins de stress possible. Lorsque nous effectuons l'injection finale, l'animal est sous sédation et parfois même endormi. Il est donc beaucoup moins stressé et le déroulement de la procédure en est grandement facilité. Les propriétaires souhaitant assister au processus apprécient également cette façon de faire, car tout se passe en douceur et de façon progressive. Pour moi, l'euthanasie est paradoxale car elle amène un décès à la fois brutal mais doux. En général, les propriétaires ne remarquent même pas le moment où l'animal rend son dernier souffle, car tout se passe très rapidement. En une fraction de seconde, la drogue injectée endort l'animal (comme lors d'une anesthésie) et cause ensuite un arrêt cardio-respiratoire.

Dans nos hôpitaux, il nous arrive parfois de refuser d'euthanasier un animal si les raisons qui motivent la décision ne sont pas justifiées. Nous essayons généralement de convaincre le client de trouver une autre solution. Par exemple, nous pourrions l’aider à trouver une famille adoptive pour son animal afin d'éviter de l'euthanasier.

Même si la recommandation d'euthanasie reflète généralement un constat d'échec du traitement médical, il arrive parfois que ce soit la seule solution. Certains clients dont les animaux sont atteints de conditions incurables ou dégénératives auraient avantage à abréger la souffrance de leur compagnon lorsque celle-ci devient trop importante. Notre défi, à titre de vétérinaire, est d'évaluer le niveau de douleur de l’animal et de quelle manière elle affecte sa qualité de vie. Souvent, cette analyse se fait davantage en discutant avec les propriétaires qui pourront nous renseigner sur les changements de comportement de leur animal à la maison.

Mon objectif, à titre de vétérinaire, est d'abord de soigner les animaux. Lorsqu’il n'est pas possible de guérir la maladie dont ils sont atteints, mon second objectif est de les rendre leur vie la plus confortable possible sans faire d'acharnement thérapeutique. Si je peux prolonger la vie d'un patient en lui offrant une bonne qualité de vie, je recommanderai sans hésiter un plan thérapeutique pour y parvenir. Par contre, si les procédures envisageables ne pourront que garder l'animal vivant, mais souffrant ou vivant de l’inconfort, l'euthanasie deviendrait alors ma recommandation.

La décision finale d'euthanasier un animal revient bien entendu à son propriétaire. Chaque client aura une façon différente de vivre avec un animal très malade. Certaines personnes souhaiteront le garder à la maison le plus longtemps possible, tandis que d'autres, seront incapables de vivre avec lui en sachant qu'il est souffrant et que la fin approche à grands pas.  Il n'existe donc pas de moment idéal pour procéder à l'euthanasie. Bien que la décision soit extrêmement émotive, douloureuse et difficile à prendre, selon moi, le meilleur moment est celui où le propriétaire sera confortable avec sa décision.

Comme je l'ai souvent mentionné dans ce texte, même si cela fait partie de notre travail, il n'est jamais facile et agréable de procéder à l'euthanasie d'un animal. Par contre, je peux affirmer que je me sens parfois privilégié de pouvoir accomplir cet acte et d'avoir la confiance d'un client qui désire euthanasier son fidèle compagnon avec qui il partageait sa vie depuis de nombreuses années.  C'est souvent lors de ces procédures hautes en émotion que j'ai entretenu les meilleures relations avec mes clients. Malgré leur peine intense et leur sensibilité à fleur de peau, ceux-ci se montrent extrêmement reconnaissants et un lien particulier s'établit. Lorsqu’ils quittent mon établissement, j'ai la vive conviction que j’ai aidé mes clients à mieux traverser une étape difficile qui restera gravée à jamais dans leur mémoire. 

Partager

Retour à la section Conseils d’experts et blogueurs

Commentaires