Animal cherche compagnie

La diffusion de cette émission est terminée.

Prévention

Les zoonoses: mon animal peut-il me transmettre ses maladies?

Les zoonoses

Dr Jean Sébastien Labelle 30 Janvier 2015

Mon travail de vétérinaire ne se limite pas à traiter les animaux malades. Une grande partie de ma responsabilité professionnelle consiste également à faire de la prévention. Mes recommandations ont pour but de garder vos animaux en santé et également de protéger les humains vivant à proximité des chats et des chiens. Cette prévention ne se limite pas seulement aux propriétaires d'animaux. Elle s’adresse également à tous ceux qui pourraient partager le même environnement que vos animaux, particulièrement, les enfants qui sont souvent plus vulnérables aux zoonoses.

Les zoonoses sont des maladies animales transmissibles aux humains. Elles peuvent être d'origines parasitaires, bactériennes, fongiques ou virales. Dans ce texte, je vous présente les zoonoses les plus fréquemment transmises par les chiens et les chats. Je vous donne aussi quelques conseils afin de réduire les risques que vos animaux soient porteurs de ces maladies et conséquemment,  réduire les risques d’une transmission aux humains.

PARASITES INTESTINAUX

La transmission de parasites intestinaux est probablement la condition la plus susceptible de se produire. En effet, contrairement à la plupart des autres maladies transmissibles aux humains, la présence de vers intestinaux est très fréquente chez nos animaux de compagnie, particulièrement chez les jeunes animaux. Pour qu'un humain soit contaminé, il doit ingérer des œufs de parasites infectieux. Ces œufs, microscopiques et aux parois collantes peuvent se retrouver dans l'environnement et y résister très longtemps. Les jeunes enfants, par leurs comportements, sont plus sujets à être en contact avec ces œufs infectieux, mais surtout, de les ingérer. Les aires de jeux extérieurs et les carrés de sable sont, par exemple, des endroits potentiellement contaminés.

Les humains contaminés n'ont généralement pas de signes cliniques importants. Cependant, les larves des parasites, dans leur migration, pourraient causer des dommages au foie, aux poumons et ultimement, aux yeux et au cerveau. Les parasitologistes vétérinaires recommandent que tous les jeunes animaux soient vermifugés préventivement de façon régulière entre l'âge de 2 et 6 mois, et d'ajuster par la suite le programme de vermifugation au style de vie de l'animal. Ainsi, les possibilités que votre animal et votre environnement soient infestés seront grandement diminuées.

RAGE – LEPTOSPIROSE

D'autres zoonoses peuvent également être prévenues par un programme de vaccination adéquat. Le vaccin contre la rage est depuis longtemps recommandé par les vétérinaires et accepté par tous les clients. D'autres maladies transmissibles aux humains peuvent être prévenues par une bonne vaccination. La leptospirose est une maladie bactérienne transmise par l'urine d'un animal porteur ou contaminé. Certains animaux de la faune, telles que les moufettes et la vermine, peuvent être porteurs de la bactérie sans en être malade. L'urine de ces animaux peut contenir la bactérie qui pourrait survivre dans l'environnement, surtout dans les endroits chauds et humides, tels que les flaques d’eau et les étangs. Votre chien, en reniflant ou en ingérant  l'eau contaminée, pourrait être exposé à la bactérie et développer la maladie. Ce dernier, s’il n’a pas été vacciné, contaminera à son tour son environnement et augmentera les risques de vous contaminer.

MALADIE DE LYME – TIQUES –  PUCES  – VERS DU COEUR

La maladie de Lyme est une autre maladie bactérienne pouvant contaminer à la fois les chiens et les humains. Dans ce cas, ce sont les tiques qui  transmettent la bactérie responsable de la maladie aux chiens et aux humains. En plus du vaccin contre la maladie de Lyme, une prévention contre les tiques est recommandée pendant les mois à risque, afin de réduire le plus possible leur nombre dans votre environnement immédiat. Cette prévention est souvent combinée à un traitement préventif contre les puces et les vers du cœur pendant les mois d'été. Les vers du cœur ne sont pas supposés affecter les humains, mais de rares cas ont été rapportés.

BARTONELLA HENSELLAE

En plus d'apporter du confort à l'animal et à son propriétaire, la prévention contre les puces permettra également d'éviter certaines maladies potentiellement transmissibles aux humains. En effet, les puces peuvent être vectrices de certains parasites intestinaux et de bactéries. L’une d'entre elles, bartonella hensellae, est responsable de la maladie de la griffe du chat. Les humains exposés à cette bactérie par une griffure ou une morsure pourraient développer une infection cutanée. Souvent bénigne et auto-limitante, cette infection peut parfois se propager par le système lymphatique et nécessiter des traitements antibiotiques. Elle pourrait même mener à une hospitalisation, particulièrement chez des individus immuno-supprimés.

CONCLUSION

Lorsque votre vétérinaire vous fera ses prochaines recommandations, rappelez-vous qu'il existe probablement plus d'une raison pour vous proposer un programme antiparasitaire ou vaccinal. Pour des adultes en bonne santé, les risques de développer une maladie est tout de même faible, mais votre vétérinaire ne peut pas présumer du statut immunitaire de ses clients, des gens que ceux-ci fréquentent et de tous les endroits visités par leurs animaux. Comme je le mentionne souvent, vaut mieux prévenir que guérir, surtout s'il s'agit de la santé de votre famille, animal inclus!

Partager

Retour à la section Conseils d’experts et blogueurs

Commentaires