Animal cherche compagnie

La diffusion de cette émission est terminée.

Prévention

Les risques du temps des fêtes

Les risques du temps des fêtes

Dr Jean Sébastien Labelle 24 Décembre 2013

Ça y est, le temps des fêtes est à nos portes. Cette période est synonyme de réjouissances et de célébrations. J’aimerais vous donner quelques conseils et vous rappeler quelques dangers potentiels pour vos animaux afin d’éviter que vous ayez à passer cette période chez votre vétérinaire.

Les types de problèmes que nous traitons le plus souvent dans nos hôpitaux durant la période de Noël sont les troubles digestifs.

Peu importe la cause, ceux-ci se manifestent généralement par les mêmes symptômes soit des vomissements, de la diarrhée et une perte d’appétit. Dans plusieurs cas, il s’agit de troubles bénins qui ne nécessitent pas de soins vétérinaires, mais dans d’autres cas, il s’agit de situations graves ayant besoin d’une intervention chirurgicale d’urgence.

L’ingestion d’un corps étranger (obstruction intestinale)

Attention aux décorations de Noël! Les chiens et les chats aiment jouer. Ces nouveaux objets placés dans la maison sont en général très attirants pour eux. Méfiez-vous des petits objets (grelots, petites boules de Noël, personnages de la crèche…) susceptibles d’être avalés et qui risqueraient de rester bloqués dans leur système digestif. Les cordes et guirlandes sont très dangereuses, car elles s’avalent facilement et ont une fâcheuse tendance à se coincer dans les intestins.

Si une obstruction intestinale se produit, votre animal aura des vomissements fréquents, surtout après les repas. Dans les premières heures, il ne faut pas se fier à son allure générale, car il risque d’être aussi enjoué qu’à l’habitude. Ce n’est que plus tard, parfois même après quelques jours, que les dommages aux intestins apparaîtront et qu’il perdra son enthousiasme et son appétit. Malheureusement, à ce moment, il est souvent trop tard et une partie d’intestin doit être retirée chirurgicalement afin de sauver votre compagnon. Agir rapidement en consultant votre vétérinaire dès les premiers vomissements permettra un meilleur pronostic, une récupération plus rapide, en plus de réduire les coûts des traitements.

Les indigestions, pancréatites et crises de foie

Certains aliments ou plantes sont reconnus pour être potentiellement toxiques pour les animaux. J’aurai le plaisir de vous offrir plus tard un billet complet sur ce sujet. Pour la période de Noël, je me permets de vous rappeler que le chocolat peut être très dangereux, car les chiens ne métabolisent pas la théobromine qu’il contient. Plus le chocolat est concentré en cacao et plus il devient toxique. En cas d’ingestion, il est recommandé de communiquer avec votre vétérinaire pour vérifier avec lui si la quantité ingérée est potentiellement dangereuse et dans un tel cas, lui offrir les traitements requis.

Les poinsettias qui sont souvent utilisés comme décoration de Noël sont également toxiques, mais ne sont pas mortels. L’animal qui en ingère peut avoir de l’hypersalivation et parfois des vomissements. Il n’y a pas de traitement spécifique pour ce genre de problème et votre animal se portera mieux s’il ne recommence pas la dégustation!

Je ne recommande pas à mes clients de donner de la nourriture de table à leurs animaux. Lors des réceptions du temps des fêtes, ces derniers ont souvent accès à votre nourriture. Elle est parfois offerte volontairement, mais aussi souvent trouvée par terre autour d’un buffet ou dans la cuisine. L’ingestion d’un nouvel aliment peut parfois causer des vomissements et des diarrhées. Dans certains cas, surtout lors d’excès, ces simples indigestions peuvent se transformer en pancréatite ou en crise de foie (hépatite). N’oubliez pas qu’une toute petite bouchée de fromage, de crème ou de pain n’a pas beaucoup de signification calorique pour un humain, mais représente un gros apport de gras ou de calories pour un animal qui ne fait qu’une fraction de votre poids! Même chose pour l’alcool. Si la majorité des animaux ne sont pas intéressés par le vin, la bière et les spiritueux, d’autres pourraient y trouver bon goût et transformer un verre laissé sans supervision ou renversé en intoxication. Dans ce cas, votre animal risque d’avoir les mêmes symptômes que vos invités qui ont un peu abusé. Cependant, tout comme chez les humains, les intoxications sévères peuvent nécessiter une hospitalisation avec fluidothérapie intraveineuse pour traiter un coma éthylique.

Je dois toujours être prudent lorsqu’un client communique avec nous parce que son animal est malade, car il est impossible par téléphone d’éliminer des conditions sérieuses. Dans les cas de vomissements ou de diarrhée, si vous décidez d’attendre pour consulter, vous pouvez faire jeûner votre animal. D’abord sans eau ni nourriture pour une période de 4 à 6 heures, puis en offrant des petites quantités d’eau pour les 4 à 6 heures suivantes. Après cette période, s’il n’y a toujours pas de vomissement, vous pourrez offrir progressivement de petites quantités de nourriture. Si malgré ce jeûne votre animal vomit toujours ou si la diarrhée ne s’est pas améliorée, il est fortement recommandé de consulter votre vétérinaire pour s’assurer qu’il ne s’agisse pas d’une condition plus sérieuse nécessitant une médication, une hospitalisation ou une chirurgie. S’il s’agit d’un jeune animal, il faut être prudent avant d’entreprendre un jeûne. Les capacités d’un chiot ou d’un chaton à puiser dans ses réserves énergétiques sont limitées et un jeûne trop long pourrait causer une crise d’hypoglycémie (manque de sucre dans le sang).

Prévoyance et modération s’appliquent aussi bien à vous qu’à vos animaux pour cette période festive. Vous pourrez ainsi profiter au maximum de ces congés bien mérités entouré de vos animaux préférés en pleine santé!!

Partager

Retour à la section Conseils d’experts et blogueurs

Commentaires