Animal cherche compagnie

La diffusion de cette émission est terminée.

Soins

Le ver pulmonaire du renard : une menace subtile pour votre chien

Le ver pulmonaire du renard : une menace subtile pour votre chien

Dr Jean Sébastien Labelle 3 Avril 2015

Le nombre de renards observés dans les villes et banlieues a grandement augmenté au cours des dernières années. Beaucoup de gens savent que les renards sont potentiellement porteurs du virus de la rage et sont inquiets pour leurs animaux de compagnie quand une de ces bêtes rôde dans les environs.

Saviez-vous cependant que votre chien est beaucoup plus à risque de développer des maladies parasitaires transmises par le renard telles que des vers du cœur, des vers intestinaux et des vers pulmonaires?

Le type de ver le plus méconnu
Si les vers du cœur et les vers intestinaux sont relativement connus du public et que leur prévention est faite par un grand nombre de propriétaires de chien, les vers pulmonaires du renard sont plutôt méconnus. À ce sujet, je vous encourage à visiter mon blogue sur les vers du cœur pour plus de détails.

Le ver pulmonaire (ou Crenosoma vulpis) est un parasite qui affecte les renards, les canidés sauvages et les chiens. Une récente étude révélait que jusqu’à 50 % des renards d’Amérique du Nord en étaient porteurs. Heureusement, les humains ne sont pas à risque d’être infectés par ce parasite.

Origine et effets de la contamination

Votre chien peut se contaminer en ingérant des limaces porteuses de larves du parasite, soit des larves qui se sont préalablement contaminées en se nourrissant de matières fécales de canidés infectés. Si elle sont ingérées, les larves migrent vers les poumons de leur nouvel hôte.

Une fois adulte, le parasite, qui mesure entre 3,5 à 8 mm se loge dans les bronches et cause une irritation de ses parois. Même si elle est rarement mortelle, cette condition peut causer des inconforts importants à votre chien qui pourrait avoir les symptômes suivants : toux chronique, nausées et difficultés respiratoires.

Analyses et traitements

Cette condition, qui pourrait être confondue avec d’autres maladies respiratoires comme la toux de chenil, nécessite un traitement antiparasitaire spécifique. Il est parfois possible de confirmer la présence du parasite en réalisant une analyse de selles, mais des tests plus poussés sont souvent nécessaires.

Certains médicaments préventifs utilisés pendant la saison des vers du cœur et des puces sont aussi très efficaces pour prévenir les vers pulmonaires. Si vous suspectez la présence de renards dans votre environnement, je vous recommande de vérifier auprès de votre vétérinaire si la prévention antiparasitaire qu’il vous propose est aussi efficace contre le vers pulmonaire du renard. 

Partager

Retour à la section Conseils d’experts et blogueurs

Commentaires