Animal cherche compagnie

Mardi et mercredi 6h30

Soins

Le cancer

Le cancer

Dr Jean Sébastien Labelle 15 Janvier 2015

Nos animaux de compagnie vivent de plus en plus vieux. Nous développons avec eux une grande complicité au fil des années et c’est toujours un choc pour le client lorsque je lui apprend que son animal est atteint d’un cancer. Cette terrible maladie est parfois facile à diagnostiquer mais peut être également sournoise et se manifester seulement quand il est trop tard pour agir.
 
Tout comme chez les humains, plusieurs types de cancer sont rencontrés en médecine vétérinaire. Il y a des cancers bénins, associés à de bons pronostics et des cancers malins, qui sont agressifs. Ils ont tendance à propager des métastases et ils sont généralement mortels s’ils ne sont pas pris en charge à temps. Les signes cliniques sont très variables et dépendent des organes impliqués. Il y a les cancers de peau, plus faciles à diagnostiquer car ils sont visibles et sont généralement la raison de l’examen. Parfois l’animal nous est amené parce qu’il vomit, a des diarrhées ou ne veut plus manger. Dans d’autres cas, il s’agit plutôt d’une boiterie ou de problèmes respiratoires.
 
Le diagnostic rapide du cancer est essentiel si on veut espérer un succès de traitement. Certaines conditions médicales fréquentes et inoffensives peuvent être confondues avec des cancers plus dangereux. Prenons par exemple une masse sous la peau nous faisant penser à un kyste ou un amas de gras (lipome). Dans la grande majorité des cas, il n’y a aucun souci à se faire et votre animal pourra compléter sa vie avec cette masse. Par contre, il est possible que nous ayons à faire à un mastocytome, une tumeur maligne et agressive, nécessitant une intervention chirurgicale rapide. Un autre exemple souvent relaté par des collègues vétérinaires est celui du chien moyennement âgé qui a une boiterie. L’arthrose est généralement la cause de cette boiterie mais en négligeant de faire un examen radiographique, une tumeur osseuse pourrait ne pas être diagnostiquée. Sans être excessif ou paranoïaque, j’estime qu’il est important, si la situation se présentait, que votre vétérinaire vous renseigne sur cette possibilité. Vous pourriez alors prendre ensemble la décision d’investiguer rapidement ou de remettre à plus tard certains tests permettant de confirmer la nature du problème de santé.
 
Le diagnostic final du cancer se fait presque toujours par une analyse de la masse ou de l’organe affecté. Un pathologiste clinique, vétérinaire spécialisé,  analysera les cellules soumises pour déterminer si elles sont cancéreuses. L’échantillon envoyé sera une biopsie, une masse entière ou parfois une lame microscopique sur laquelle votre vétérinaire aura déposé un échantillonnage de cellules récoltées par une aspiration à l’aiguille. Au préalable, la masse ou l’organe affecté devra avoir été identifié. Pour y parvenir, des radiographies, une échographie, scan ou une chirurgie exploratrice seront souvent des méthodes diagnostic utilisées.
 
Lorsque le diagnostic est confirmé et que la nature du cancer ainsi que son degré de malignité est déterminé, un traitement approprié pourra être recommandé. S’il s’agit d’une tumeur bénigne, il est généralement suffisant d’enlever chirurgicalement la masse en s’assurant qu’une bonne marge de tissu sain autour de celle-ci soit également retirée. Dans le cas de tumeur maligne, il sera proposé de combiner l’exérèse chirurgicale (ou ablation) à un traitement de radiothérapie ou de chimiothérapie. Pour déterminer le meilleur protocole de traitement, je recommande fortement de consulter un oncologue vétérinaire. Ce dernier pourra vous renseigner sur les pronostics, chances de récidives du cancer et sur les effets secondaires des traitements. Il est cependant surprenant de constater comment nos animaux récupèrent bien des séances de chimiothérapie ou de radiothérapie, surtout si on les compare aux humains. 
 
Personnellement, je ne pense pas que tous les animaux devraient subir une chirurgie et des traitements de chimio ou radiothérapie lorsqu’ils sont diagnostiqués avec un cancer. Par contre, pour une grande majorité, ces traitements permettront de guérir ou tout au moins de garder votre animal significativement plus longtemps mais surtout avec une bonne qualité de vie.

Partager

Retour à la section Conseils d’experts et blogueurs

Commentaires