Animal cherche compagnie

La diffusion de cette émission est terminée.

Prévention

La prévention des vers du coeur

La prévention des vers du coeur

Dr Jean Sébastien Labelle 12 Juin 2014

Voici ce que vous devez savoir à propos des vers du cœur.

Le ver du cœur est possiblement la maladie parasitaire la plus médiatisée. Apparu au Québec au début des années 1980, le ver du cœur ou dirofilari immitis est un parasite qui, comme son nom le suggère, se loge au niveau du cœur de l'animal qu'il infecte. Il ressemble à un spaghetti, long et mince, pouvant atteindre 35 cm. Un chien contaminé par ce parasite sera affaibli et pourrait même en mourir.  Ce parasite est transmis uniquement par des maringouins qui sont porteurs d'une larve du ver du cœur. Ces maringouins auront eux-mêmes "prélevé" une larve sur un autre animal porteur. Les animaux de la famille des canidés (chiens, coyotes et loups) sont  potentiellement porteurs des vers du cœur  Lorsque le maringouin porteur pique votre chien, il peut ainsi lui transmettre la larve microscopique qui ira se loger, une fois sa croissance terminée, au niveau du cœur.

Étant donné que le parasite se loge dans le cœur de l’animal, les conséquences sont potentiellement beaucoup plus dangereuse et peuvent même être mortelles.

La présence du parasite dans le cœur et les artères de l'animal infecté cause l'inflammation des parois artérielles et cardiaques. Selon la charge parasitaire, une obstruction des artères pulmonaires peut aussi se produire, obligeant le cœur à travailler davantage pour diffuser le sang à travers l'organisme. Au fil du temps, une insuffisance cardiaque peut apparaître et causer la mort de l'animal.

La majorité des propriétaires ignorent que leur chien est infecté jusqu'à ce que le stade de la maladie soit avancé. À ce moment, l'animal montre des signes d'insuffisance cardiaque tels de la fatigue, de l'intolérance à l'exercice, de la toux et des difficultés respiratoires.

Les vers du cœur adultes peuvent survivre plus de deux ans dans le cœur d'un animal. Si un chien est contaminé, lorsqu'un traitement est administré, les vers sont tués et peuvent former des bouchons dans les artères (à cause d’un effet d'entonnoir). Normalement ils restent accrochés aux parois. Leur dégradation peut aussi déclencher une réaction allergique.

 

Heureusement au Québec, le nombre de chiens diagnostiqués avec des vers du cœur est plutôt faible. Grâce à nos hivers québécois, le cycle du parasite est mis en veilleuse pendant plus de six mois par année. Par contre, chez nos voisins du sud, les vers du cœur sont très fréquents. Certaines études suggèrent par exemple que plus d'un chien floridien sur deux qui ne reçoit pas de médication préventive est atteint des vers du cœur.

Le diagnostic se fait à l'aide d'une prise de sang qui détecte la présence du parasite dans le sang de vote chien. Ce test de dépistage est recommandé annuellement pour tous les chiens qui ne reçoivent pas les traitements préventifs contre les vers du cœur.  La majorité des vétérinaires effectueront ce test aux deux ans si votre chien reçoit le traitement. Le test de dépistage est  souvent exigé avant d'entreprendre un traitement préventif car il existe certains risques à traiter préventivement un chien qui est déjà porteur des vers du cœur. Si le résultat est positif, il est recommandé de poursuivre l'investigation avec des radiographies cardiaques et pulmonaires ou même une échographie. Selon la sévérité de l'infestation, un traitement médical soutenu sur plusieurs mois peut être adéquat. Dans les cas extrêmes, une intervention chirurgicale pour retirer les vers dans le cœur peut même être recommandée.

Au Québec, nous recommandons de faire un traitement préventif à tous les chiens, particulièrement ceux qui sont actifs à l'extérieur. Le traitement consiste à une administration mensuelle de vermifuge adapté aux vers du cœur. Il peut être sous forme de comprimé aromatisé ou sous forme de liquide qu'on applique directement sur la peau de l'animal. Ce vermifuge est aussi efficace contre plusieurs autres types de vers intestinaux (qui sont beaucoup plus fréquents dans notre environnement). Plusieurs propriétaires ajoutent également une prévention contre les puces à ce traitement préventif. Vous pouvez donc offrir une prévention antiparasitaire complète avec un seul traitement administré mensuellement  entre les mois de mai et novembre. Après cette période, si vous passez l’hiver au Québec, les risques de contamination sont plutôt faibles et il n'est pas essentiel de poursuivre le traitement préventif. Par contre si vous avez l'intention de voyager avec votre chien, renseignez-vous auprès de votre vétérinaire, question de vérifier s’il est judicieux d'offrir une prévention et quel est le meilleur moment pour le faire.

Il n'est pas nécessaire de traiter préventivement les chats québécois contre les vers du cœur. Il y a bien quelques cas rapportés de chats infectés par ce parasite. Cependant,  étant donné la rareté de ces cas et la faible incidence des vers du cœur au Québec, nous jugeons que votre matou est tout de même en sécurité s'il ne reçoit pas une médication préventive contre les vers du cœur.  Avec le réchauffement climatique, peut-être devrons-nous ajuster nos recommandation d’ici quelques années mais d’ici-là voyons-y un autre avantage à notre climat nordique!

Partager

Retour à la section Conseils d’experts et blogueurs

Commentaires