Animal cherche compagnie

La diffusion de cette émission est terminée.

Prévention

La dysplasie de la hanche

La dysplasie de la hanche

Dr Jean Sébastien Labelle 23 Juin 2015

Plusieurs d'entre vous ont déjà entendu parler de la dysplasie de la hanche, une condition malheureusement trop fréquente chez les chiens de grandes races.

Qu’est-ce que la dysplasie de la hanche?

Il s’agit d’une anomalie héréditaire causant un mauvais développement de l'articulation de la hanche et entrainant un recouvrement insuffisant de la tête fémorale, ainsi qu’un relâchement articulaire excessif.

Au fil du temps, cette instabilité entrainera une dégradation osseuse de l'articulation et, par le fait même, de l'inflammation et de la douleur.

Un chien peut-il vivre avec la dysplasie?

Certains chiens atteints auront une vie à peu près normale, tandis que d'autres seront euthanasiés très jeunes, car la douleur est si sévère qu'ils sont incapables de se lever, et leurs propriétaires ne sont pas en mesure de leur offrir une chirurgie pour corriger la situation.

Précautions à prendre

Afin d'éviter de vivre cette situation, la première précaution à prendre est d’adopter un chien provenant d'un éleveur sérieux. Ce dernier pourra vous montrer le pedigree des parents et leurs certificats d'évaluation des hanches délivrés par l'OFA (Orthopedic Foundation for Animals).

Cet organisme vétérinaire évalue et certifie les hanches des chiens à partir d’une radiographie, et détermine ainsi si les hanches sont excellentes, bonnes, acceptables, passables, dysplasiques modérées ou sévères.

En ayant des parents dont les hanches sont de bonne ou d'excellente qualité, votre chiot est moins susceptible de développer la dysplasie de la hanche. Rappelez-vous cependant qu'il ne s'agit pas d'une garantie.

Réduction des risques

Même si la dysplasie de la hanche est une condition héréditaire, les facteurs environnementaux influenceront grandement son développement. Ainsi, même si la génétique n'est pas favorable, il est possible de réduire les possibilités que votre chien développe la dysplasie de la hanche.

Astuces pour réduire les risques

· Évitez une croissance trop rapide de votre chien en lui servant une nourriture pour chiot de grande race.

· Abstenez-vous d'ajouter des suppléments nutritionnels comme des suppléments de minéraux ou protéiques.

· Gardez votre chien mince et discutez avec votre vétérinaire du poids santé de votre animal à chaque phase de son développement. Un surplus de poids causera un stress supplémentaire sur les hanches ainsi que sur toutes les articulations.

· En période de croissance, évitez les mouvements qui pourraient entrainer un stress important sur l'articulation des hanches. Monter des escaliers et faire des promenades sur des terrains abrupts sont des exemples d’activités à proscrire pour un chien en croissance.

· Évitez également des exercices prolongés ou intenses.

· L'usage de chondroprotecteurs comme la glucosamine et la chondroïtine pourrait réduire les dommages articulaires que la dysplasie risquerait de causer. Ces produits seront idéalement utilisés en prévention, avant que les dommages articulaires apparaissent.

Examens de dépistage

Il peut être utile de procéder à un dépistage précoce de la dysplasie. Cette évaluation doit être faite sous anesthésie. C'est pourquoi je recommande généralement de procéder à la stérilisation des chiens de grandes races vers 4 ½ mois afin d'en profiter pour procéder à l'évaluation des hanches pendant que le chien est sous anesthésie.

Interventions chirurgicales

Un chiot qui aurait des hanches douteuses pourrait bénéficier d'une intervention chirurgicale qui réduit considérablement les risques que la dysplasie se développe.

Cette chirurgie nommée la symphiodèse du bassin doit être effectuée avant 20 semaines, car le taux de succès chute rapidement au-delà de cet âge.

Si le diagnostic est donné un peu plus tard, mais que le chien est encore jeune, un autre type de chirurgie pourrait être envisagée : la triple ostéotomie du bassin (TPO). Cette opération permettra de garder une hanche naturelle en corrigeant le défaut de relâchement propre à la dysplasie de la hanche.

Si votre chien est plus âgé ou s’il n'est pas un bon candidat à la TPO, il vous sera proposé de faire une arthroplastie (ablation de la tête fémorale) ou un remplacement complet de hanche. L'âge, le poids, la musculature et le niveau d'activité de votre animal détermineront quelle chirurgie sera la mieux adaptée.

Traitements

Si votre chien développe la dysplasie de la hanche, les recommandations et les traitements seront prescrits en fonction des signes cliniques qu'il montrera. Dans certains cas, la gestion de la douleur et l’administration d’anti-inflammatoires pourraient s'avérer suffisantes.

L'utilisation depuis quelques années du laser thérapeutique permet parfois de ne pas utiliser d'anti-inflammatoires ou d’en réduire la quantité et la fréquence nécessaires pour contrôler la douleur.

L'usage de chondroprotecteurs sera aussi de mise. L'objectif principal de ce supplément naturel sera de prévenir d'éventuels dommages articulaires et, possiblement, d’engendrer des effets bénéfiques sur la gestion de la douleur.

Si l'inconfort de votre chien est chronique ou ne se soulage pas avec une médication analgésique, il est possible d'envisager une des interventions chirurgicales mentionnées plus haut.

Mettez les chances de votre côté!

Rappelez-vous que vous pouvez toujours influencer le développement de la dysplasie des hanches de votre chien. Si vous ne pouvez plus rien changer à sa génétique, vous pouvez toutefois contrôler les autres facteurs environnementaux.

Gardez votre chien mince, faites lui faire de l'exercice en évitant les excès, discutez avec votre vétérinaire des autres préventions qui pourraient être utiles, et vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour garder votre chien vigoureux et confortable le plus longtemps possible.

Partager

Retour à la section Conseils d’experts et blogueurs

Commentaires