Animal cherche compagnie

La diffusion de cette émission est terminée.

Humeur

Bisou, un lapin hors du commun

Bisou, un lapin hors du commun

Audrey Lemarbre 10 Décembre 2014

Parce qu’on oublie parfois que nos petits compagnons préférés ne sont pas toujours canins ou félins… et qu’il n’est pas nécessaire d’être un géant pour faire une grosse différence!

Bisou, un lapin hors du commun

Bisou est un lapin domestique d’un âge vénérable:
il a 13 ans! En plus de battre les records de longévité (qui sont d’environ six ans), ce lapin a une mission bien particulière: faire le bonheur des autres. Par Lucie Turgeon

Monic Lemieux, une enseignante en adaptation scolaire à l’école Paul-Comtois, à Laval, a offert Bisou à sa fille Cassandre lorsque celle-ci avait six ans. «Je voulais la récompenser pour son premier bulletin scolaire», raconte-t-elle. Bisou est un lapin très chanceux car, juste avant son adoption, il a miraculeusement survécu à l’attaque d’un animal sauvage qui a massacré tous ses frères et sœurs en se cachant dans une corde de bois. Il faut croire qu’il était destiné à vivre très longtemps...

Le secret de
sa longévité

Mme Lemieux est convaincue que c’est la vie qu’elle a offerte à Bisou qui explique son étonnante longévité. «Au moment de son adoption, j’ai fait plusieurs lectures afin de savoir bien m’en occuper», explique-t-elle. Aux yeux du lapin, l’humain est un prédateur potentiel. Il fallait donc lui prouver qu’il ne courait aucun danger en notre compagnie.» Pour y arriver, Monic et sa fille l’ont respecté et ont attendu patiemment qu’il s’habitue à leur présence avant de le prendre dans leurs bras. Aujourd’hui, Bisou peut s’asseoir sur l’une d’elles et y rester plus d’une demi-heure sans bouger. Bref, depuis le premier jour, Mme Lemieux et Cassandre considèrent Bisou comme un membre à part entière de leur famille.

Un excellent animal de compagnie

Lorsque ses maîtresses sont à la maison, Bisou se promène librement dans la demeure. «Il ne va dans sa cage que lorsque nous ne sommes pas là ou pour dormir la nuit», précise Mme Lemieux. Bisou a d’ailleurs passé l’été à gambader librement dans la cour arrière. Au début, nous l’attachions avec une laisse et un harnais, car nous avions peur qu’il s’enfuie. Puis, nous avons fini par le laisser se promener en liberté, et il n’a jamais quitté le terrain.» Cela est d’autant plus surprenant que Monic et Cassandre habitent à la campagne et que leur terrain n’est pas clôturé. «Quand il est l’heure de rentrer à la maison, nous frappons simplement dans nos mains, et Bisou s’en vient», ajoute-t-elle. Bisou répond également lorsque l’une de ses maîtresses siffle.

Bisou a aussi de petits caprices et de petits rituels. Il adore notamment les bananes, les pommes, les carottes et la laitue. «Le matin, au déjeuner, il vient se coller à nos jambes pour quémander un bout de rôtie au beurre d’arachide et à la confiture, raconte Mme Lemieux. Quand c’est le moment, il va s’installer dans son panier avec sa doudou, et nous lui donnons son dû.»

Une nouvelle vocation: la zoothérapie

Il y a quelques années, Mme Lemieux a constaté que Bisou vieillissait et elle n’a plus voulu qu’il reste seul à la maison. Elle l’a donc pris à l’école, dans sa classe préscolaire. «Comme cela s’est très bien passé et que sa présence était bénéfique aux enfants, j’ai décidé de recommencer», précise-t-elle. Aujourd’hui, Bisou passe l’année scolaire à l’école. «Il est devenu une vedette! dit-elle en rigolant. Il a le don d’apaiser les enfants et de les consoler. Il permet également à certains d’apprivoiser leur peur des animaux et il leur apprend à baisser le ton par respect pour lui, qui a les oreilles très sensibles.» Mais n’ayez crainte, Bisou est aussi libre à l’école qu’à la maison. «Il se promène librement dans la classe. Quand nous nous asseyons sur le sol pour lire une histoire, Bisou vient nous voir, et les enfants en profitent pour le caresser», ajoute-t-elle. Cette année, toutefois, Bisou rentre à la maison chaque soir. «Il est trop vieux pour que je le laisse seul à l’école les soirs de la semaine», précise-t-elle. Il n’en reste pas moins que Bisou est encore en excellente santé et qu’il fait toujours la joie des enfants de la classe de Mme Lemieux. Et, on l’espère, pour longtemps encore!

Partager

Retour à la section Conseils d’experts et blogueurs

Commentaires